LA GAZETTE DE FRANCE

VENEZ VOUS DETENDRE AVEC NOUS
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Etat des lieux du parc nucléaire français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petit jean
Admin


Messages : 176
Date d'inscription : 24/12/2016

MessageSujet: Etat des lieux du parc nucléaire français   Ven 3 Mar - 15:45

Le tour de France des risques nucléaires
Source : Capital 12/09/2011 à 19:04 / Mis à jour le 12/09/2011 à 19:15
Partagez
©REA
L'explosion sur un site nucléaire du Gard pose de nouveau la question de la dangerosité de l'industrie nucléaire. Voici à quoi notre pays est aujourd'hui réellement exposé.

La France est-elle à l'abri d'une catastrophe nucléaire de la même ampleur que celle survenue à Fukushima ? Ceux qui l'assurent feraient bien de se souvenir de la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux, en Loir-et-Cher. Le 13 mars 1980, une plaque en métal de la taille d'une assiette s'est détachée de son réacteur pour venir obstruer le système de refroidissement. Le cœur de la centrale, située à seulement 140 kilomètres de Paris, a aussitôt commencé à fondre et la radioactivité interne à grimper en flèche. Par chance, les techniciens d'EDF ont réussi à stopper le réacteur avant que l'accident ne conduise au cataclysme. Mais il s'en est fallu d'un cheveu. Depuis, des résidus de plutonium contaminent la Loire.

Quoi qu'en disent EDF et Areva, nos 19 centrales – l'Hexagone possède le deuxième plus grand parc atomique après les Etats-Unis – ne nous garantissent pas une sécurité absolue. En 2009, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) y a recensé 795 incidents, un chiffre en augmentation constante. Si la plupart étaient tout à fait bénins, 96 d'entre eux étaient plus inquiétants. En décembre 2009, par exemple, le refroidissement des réacteurs de Cruas, en Ardèche, a été interrompu après que des algues, charriées par le Rhône, eurent obstrué les arrivées d'eau. En janvier précédent, des dégazages radioactifs avaient déjà obligé EDF à évacuer son personnel. Pas étonnant que Cruas soit régulièrement épinglée pour son manque de rigueur. C'est aussi le cas de nos 18 autres centrales qui, selon l'ASN, n'améliorent pas assez leur niveau de sécurité, la protection de leurs salariés et la réduction de leurs rejets dans l'environnement.

Plutôt inquiétant, car plusieurs d'entre elles sont installées dans des zones sismiques, notamment en Alsace, dans les Alpes ou dans le sillon rhodanien. Les précautions prises lors de leur construction ont-elles été suffisantes ? A première vue, oui. Fessenheim, dans le fossé rhénan, peut, par exemple, résister à une secousse de 6,7 sur l'échelle de Richter, alors que le plus puissant séisme de la région, enregistré à Bâle en... 1356, n'aurait pas dépassé la magnitude 6. «Mais rien ne nous assure qu'on ne franchira pas un jour ces niveaux», avertit Jérôme Van der Woerd, de l'Institut de physique du globe. Quant à la façade atlantique, elle n'a, certes, jamais eu à affronter les vagues d'un tsunami. Mais cela n'a pas empêché la grande tempête de décembre 1999 de noyer la centrale du Blayais, située au bord de la -Gironde. Cette fois encore, la situation était critique.

Au reste, même si aucun accident ne se produisait jamais dans l'Hexagone, la filière nucléaire ferait quand même courir des risques à la population. Il faut dire que ses pionniers ne se sont pas toujours souciés de préserver l'environnement. «On a fait un peu n'importe quoi jusque dans les années 1960», résume Didier Anger, ancien député écologiste européen. Certes, les réacteurs graphite-gaz, qui servaient aussi à fabriquer la matière fissile de nos bombes, ont cédé la place à des machines plus sûres, et nos mines d'uranium à ciel ouvert ont été fermées. Mais tout ce bric-à-brac a laissé au fil du temps des vestiges toxiques dans le paysage. La carte ci-contre, établie sur la base de données relevées par l'ASN et l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), et que nous avons déjà publiée en partie et en exclusivité il y a deux ans, recense les pollutions et les sites à risque les plus importants de notre pays. Nous l'avons actualisée pour y faire figurer les dernières observations de l'ASN et les incidents récents. Le constat est toujours déprimant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-gazette-de-france.forumactif.com
 
Etat des lieux du parc nucléaire français
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'énergie nucléaire
» Le nucléaire
» Fusion nucléaire
» Chaîne humaine contre le nucléaire
» Le nucléaire... est'il l'avenir de l'homme?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA GAZETTE DE FRANCE :: Nature-
Sauter vers: