LA GAZETTE DE FRANCE

VENEZ VOIR NOTRE GAZETTE
 
AccueilCalendrierÉvènementsGaleriePublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Forum
Mots-clés
Derniers sujets
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs de la semaine
http://localhost:44117/orqotlzgtxhnk1w9sjwgnyprdnswqaxu/blockpage?id=7azgc0k06yi817ueblalrzncqq7p1tcv

Partagez | 
 

 À Dallas, les jeunes policiers confrontés aux tensions raciales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petit jean
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR
avatar

Messages : 443
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/12/2016

MessageSujet: À Dallas, les jeunes policiers confrontés aux tensions raciales   Sam 23 Sep - 16:35

L'étendue d'un drame se mesure à la vivacité du souvenir de ce qui nous occupait à ce moment-là. Le 6 juillet 2016 est une date maudite dans l'esprit des Américains. Lorsque les premiers coups de feu claquent, peu avant 21 heures dans le centre de Dallas, Dustin Green est sur le chemin pour aller chercher son dîner. Il reçoit alors le coup de fil d'un ami: «Dustin, tu es downtown? - Non. - Tu es devant la télé? - Non. - Eh bien, laisse-la éteinte.» Ce grand gaillard de 28 ans, qui vient de postuler pour intégrer la classe 353 de l'école de police de Dallas, va vite comprendre ce soir-là que se produit la pire tuerie menée contre les forces de l'ordre américaines depuis les attentats de 2001 contre le World Trade Center.
Retransmis en direct par toutes les chaînes du pays, le massacre se déroule au croisement de Main Street et Lamar Street. Un tireur abat des policiers avec méthode, l'un après l'autre, à l'arme semi-automatique. Cinq officiers sont assassinés et sept autres sont blessés, ainsi que deux civils. L'auteur, Micah Xavier Johnson, est abattu par un robot piégé . Ce jeune vétéran d'Afghanistan, réserviste de l'armée américaine, voulait tuer autant de policiers blancs que possible. Il agissait pour venger la communauté noire américaine, victime dans sa logique perverse d'un «génocide» commis par les policiers.
Près d'un an plus tard, en cet après-midi du début du mois de juin, la promotion 353 de l'école de police de Dallas est sur le point d'être diplômée. Mais, à mesure que le premier anniversaire de l'attaque raciste approche, elle laisse toujours un goût amer chez certains aspirants policiers. «Encore aujourd'hui, je pense vraiment qu'il n'y avait pas grand-chose à faire pour éviter ça», estime Garrett. Dans son regard bleu acier, tout témoigne d'un caractère franc et droit. Ce qui le conduit à juger déplacées certaines réactions consécutives à la tuerie. «J'ai apprécié les marques de soutien apportées aux policiers, mais il y avait un côté un peu hypocrite dans cet unanimisme ambiant. J'aurais aimé que certains n'attendent pas des circonstances aussi tragiques pour louer notre travail.»
Les accusations de racisme portées contre la police l'ont profondément blessé. «Est-ce qu'il y a des policiers racistes? Probablement. Sont-ils nombreux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-gazette-de-france.forumactif.com
 
À Dallas, les jeunes policiers confrontés aux tensions raciales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA GAZETTE DE FRANCE :: PRESSE :: USA-
Sauter vers: